16 Allée du Commandant Charcot
44000 Nantes

Du mercredi au samedi
De 14h à 19h et sur rendez-vous

Suivez-nous sur :

Facebook Instagram

Lithographies

Michel B

Jean-François Courtilat

Le dessin fait référence dans un premier temps à un film populaire Les bronzés de 1978, six touristes en quête de soleil et d’aventures débarquent en Afrique dans un club de vacances. Si le sexe est la principale préoccupation de chacun, ils multiplient néanmoins avec les Gentils Organisateurs jeux et soirées stupides jusqu’au terme de ces huit jours de fausse gaîté et de vraie bêtise. Nous pouvons reconnaître Michel Blanc, acteur humoristique dans cette série de personnage pathétique et grotesque. Nous avons ici un dessin d’une image filmée à l’accent comique. Nous pouvons dans un deuxième temps faire référence à l’histoire de l’art et trouver des similitudes avec une peinture de Giotto, Adam et Ève chassés du paradis avant la suppression des ajouts de censure par restauration. L’artiste mélange ici le tragique ou la fine pointe de l’esprit humain (sublime) et le comique ou le trivial (grotesque).Parallèlement, le grotesque fait aussi référence à l’histoire de l’art puisque historiquement ce sont des personnages ou objets entremêlés d’ornements de fantaisie et d’arabesques, qui décoraient certains édifices de la Rome antique découverts à la Renaissance. Le personnage donne l’impression d’être sur un socle précieux puisque réalisé avec des paillettes, un élément baroque qui vient accentuer le grotesque par son ornementation et par l’incongruité de la situation. Le dessin quant à lui est réalisé avec des points plus ou moins gros, référence au domaine de l’impression et d’une trame. Cet homme est un grotesque, ses façons prêtent à rire. Nous sommes donc confrontés dans ce travail à un paradoxe cher à l’artiste.

Michel B

2008

50 x 33 cm

150 €