16 Allée du Commandant Charcot
44000 Nantes

Du mercredi au samedi
De 14h à 19h et sur rendez-vous

Suivez-nous sur :

Facebook Instagram

Exposition

Le cauchemar des Na’vi

Exposition de Charles Coturel

Du 14 août 2021 au 25 septembre 2021

Le cauchemar des NA’VI - Charles Coturel ©Galerie RDV
Le cauchemar des NA’VI - Charles Coturel ©Galerie RDV
Le cauchemar des NA’VI - Charles Coturel ©Galerie RDV
Le cauchemar des NA’VI - Charles Coturel ©Galerie RDV
Le cauchemar des NA’VI - Charles Coturel ©Galerie RDV
Le cauchemar des NA’VI - Charles Coturel ©Galerie RDV
Le cauchemar des NA’VI - Charles Coturel ©Galerie RDV
Le cauchemar des NA’VI - Charles Coturel ©Galerie RDV
Le cauchemar des NA’VI - Charles Coturel ©Galerie RDV

Du 14 août au 25 septembre 2021, RDV présente : Le cauchemar des NA’VI, une exposition de l’artiste Charles Coturel.

Mon travail amène une rencontre entre la naissance de la pensée paysagère et son évolution jusqu’à nos jours… Dans un premier temps pour parler du paysage il faut pouvoir le définir. À l’origine le mot PAYSAGE était divisé en deux : le «PAYS SAGE». Le «pays sage» signifiait que le territoire naturel (Pays) était assagi par l’homme. En effet, à partir du moment où l’homme intervient sur l’espace naturel cette nature devient paysage. Cette démarche s’appelle l’in situ. Elle est développée par Alain Roger dans : «court traité du paysage».

La deuxième notion importante qu’Alain Roger décrit dans son livre est l’in visu. Cette notion est décrite par Kant quand il développe le concept du «sublime». Le sublime n’existe pas en soit, il existe en nous. Cette phrase signifie que la nature n’a pas de conscience et que le fait qu’elle soit perçue comme «sublime» est seulement le résultat de notre perception.

Dans le cadre de cette exposition je souhaite vous montrer le parallèle entre un in situ et un in visu.

Pour cette exposition j’ai travaillé autour du film Avatar ainsi que de son Parc d’attractions. Si vous allez voir le film avatar vous recevrez un in visu, votre esprit va être plongé dans un univers qui est construit et sublimé par l’homme. Ces deux heures de film vont vous marquer visuellement, vous allez sûrement, par la suite, voir autrement les végétaux que vous avez l’habitude de voir dans le monde réel. Ici le monde d’AVATAR n’existe pas en soi et pourtant il existe bien en nous et influence notre perception.

À l’ouverture du parc AVATAR les personnes qui sont allées le visiter en ayant vu le film se sont tout d’un coup retrouvées dans une réalité qui n’était jusqu’alors qu’une fiction dans leur esprit. L’imaginaire merveilleux de la fiction devient une réalité que l’on arpente réellement, il y a une rencontre parfaite entre un in situ et un in visu. Les deux notions importantes du paysage se combinent ensemble pendant la visite de ce parc.

Regardez au-delà des dessins et vous y verrez sûrement un paysage.

A propos de l’artiste
Charles Coturel il vit et travaille à Nantes.
Artiste préoccupé par son statut de peintre et grand amateur de films pointus ou de navets oubliés, Charles Coturel s’interroge sur l’image picturale. Comment un plasticien peut-il encore peindre des tableaux aujourd’hui ? Que doit-il peindre ? Et Comment ? L’analogie, le réalisme, l’hyperréalisme, l’abstraction sont souvent utilisés, mélangés par Coturel afin de poser les jalons d’une tentative de réponse à cette problématique très contemporaine. Il n’en demeure pas moins les fondements de son écriture pictural.