16 Allée du Commandant Charcot
44000 Nantes

Du mercredi au samedi
De 14h à 19h et sur rendez-vous

Suivez-nous sur :

Facebook Instagram

Artiste

Michaela Sanson-Braun

1 exposition

Michaela Sanson-Braun est née en 1975 en Allemagne. Elle a étudié à la Staatliche Akademie der Bildenden Künste de Stuttgart (Allemagne) de 1994 à 1999 et à la Slade School of Fine Art de Londres (Royaume-Unis) de 1999 à 2001. Elle a vécu et travaillé à Londres de 1999 à 2019 avant de s’installer à Nantes. Elle est résidente des Ateliers Bonus de Nantes depuis 2021.

Artiste peintre, Michaela Sanson-Braun étend également sa pratique dans les champs de la sculpture, du dessin, de la vidéo et de l’installation. Attirée par les « hoquets dans la vie », l’artiste aime les petits accidents, les imprévues qui nourrissent son univers et le rapport qu’elle entretient aux objets. Le potentiel poétique de ses œuvres célèbre la beauté et la légereté du quotidien. Son travail, qu’elle qualifie volontiers d’effronté, tente de saisir le Zeitgeist - l’esprit ou l’humeur du moment. Michaela Sanson-Braun crée un ensemble d’œuvres multiples et foisonnantes ou s’entrêlent le sérieux et le ludique, le fabriqué et le recupéré, des références à l’Histoire de l’art, au quotidien et aux diffférentes cultures. L’artiste « cherche à créer des combinaisons de sources et de genres improbables tout en empruntant des langages visuels liés à différentes époques, différentes cultures et différentes classes sociales ».

« Je travaille à travers la sculpture, la peinture et d’autres mediums pour créer un ensemble d’œuvres qui, par sa juxtaposition de haut et de bas, de sérieux et de comique, fait et trouvé, questionne la stabilité du monde matériel et notre place en lui. Faisant allusion à des idées, des systèmes et des expériences, mon travail à travers tous les médias vise à articuler des idées complexes sur la façon dont nous existons et comprenons le monde qui nous entoure. Je cherche à établir un rapport visuel entre les objets, comme un jeu de domino visuel, tout en mettant en évidence des situations « précaires », débiles ou paradoxales de nos vies de tous les jours. À travers un nouveau langage matériel je vise à charger les objets avec une nouvelle importance dans mon propre monde qui fonctionne après d’autres lois de logique et qui peut avoir sa propre nouvelle hiérarchie des objets. »