16 Allée du Commandant Charcot
44000 Nantes

Du mercredi au samedi
De 14h à 19h et sur rendez-vous

Suivez-nous sur :

Facebook Instagram

Exposition

Un confort sans fin

Exposition de Hoël Duret

Du 30 octobre 2015 au 22 novembre 2015

Un confort sans fin - Hoël Duret ©Hoël Duret
Un confort sans fin - Hoël Duret ©Ivan Binet
Un confort sans fin - Hoël Duret ©Ivan Binet
Un confort sans fin - Hoël Duret ©Ivan Binet
Un confort sans fin - Hoël Duret ©Ivan Binet
Un confort sans fin - Hoël Duret ©Ivan Binet
Un confort sans fin - Hoël Duret ©Ivan Binet
Un confort sans fin - Hoël Duret ©Ivan Binet
Un confort sans fin - Hoël Duret ©Ivan Binet

Après avoir présenté le travail de Jeffrey Poirier à la Galerie RDV à Nantes au printemps dernier, l’Œil de Poisson est heureux d’accueillir le jeune artiste nantais Hoël Duret à l’occasion de l’échange Québec-Nantes initié par Manif d’art.
Le travail d’Hoël Duret peut être vu comme une archéologie critique des formes modernes. Du design à l’architecture en passant par les arts visuels, l’artiste traque et débusque les symptômes d’un passé glorieux qu’il réemploie ensuite dans ses sculptures, vidéos et peintures. Comme un carnet de voyage, Un confort sans fin présente des fragments du modernisme européen dans des lieux tantôt aride, tantôt exotique. À Chandigarh en Inde, Hoël Duret s’est intéressé à Rock Gardens situé à quelques pas des architectures de Le Corbusier. Issu d’une réappropriation artistique, cet environnement conçu à partir de résidus de matériaux se pose comme une synthèse fascinante des avancées techniques modernes mises à mal par une récupération typiquement tiers-mondiste. Dans une même logique, c’est en suivant un camion dans un canyon de l’Ouest américain que Duret voit dans son chargement une peinture géométrique; un peu comme si l’abstraction jaillissait subitement pour arpenter ce paysage connoté. Puis, à Kep au Cambodge, il filme les ruines de villas modernistes françaises saccagées à la suite de l’arrivée au pouvoir du régime communiste. Dans la jungle lumineuse, ces architectures se posent telles les stèles d’un passé lointain. »

L’Œil de poisson
580, Côte d’Abraham
Québec, Canada
oeildepoisson.com