Rambaud Romain

Dernière mise à jour le 13 juillet 2012

Romain Rambaud vit et travaille à Nantes.

Ses sculptures sont le constat d’un monde environnant comme une collision d’objet. Le travail de Romain Rambaud se réalise en effet par le prélèvement d’éléments variés du paysage urbain ou naturel pour en transformer la perception et pour trouver un point d’équilibre entre la réalité et son modèle de fiction. Un processus qui implique la mise en représentation.
Cette représentation est appréhendée comme une nécessité et façade. Nécessité dans la volonté de poser un regard critique sur ce monde et de se l’approprier par la représentation, et façade par le fait que les pièces tridimensionnelles sont perçues comme des substituts des choses qu’elles sont censées représenter.

Les sculptures s’articulent souvent autour du lien entre nature et ville contemporaine, parfois donc comme un décor imposant et factice ou par la reprise de signes et d’objets de notre quotidien. Elles questionnent le statut de l’objet, du décor, de l’architecture et du simulacre dans un glissement permanent de l’environnement à l’objet, de l’original au substitut et de l’illusion au trucage.

Ces représentations, dans un premier temps, réduisent l’image que l’on a du référent. Elles montrent en effet les contraintes de la représentation, à la limite même d’échouer à représenter, cependant ces sculptures permettent aussi dans un deuxième temps de donner à voir une autre présence des choses. Les sculptures sont souvent diluées dans des formes reconnaissables.En effet l’intérêt est de partir de quelque chose d’identifiable et de le transformer. Cette mutation prend sens quand l’objet est devenu, ni tout à fait vrai, ni ce qu’il semble être, pour provoquer une augmentation de l’objet. Des éléments qui se juxtaposent, se donnent forme entre eux, des échelles de représentations qui se heurtent où se mêle des éléments de différents tailles, des maquettes comme des réductions de paysage confrontées à des éléments de notre quotidien.
Elles s’exposent comme des faussement consommables, objets ambivalents oscillant entre fonction et présentation, réel et spectaculaire, banal et fantastique ; une sorte d’objet faussement futuriste, une façon de reprendre l’idée d’un modernisme omniprésent dans notre environnement quotidien, tout en le critiquant sur son aspect purement "packaging", sans utilité concrète.

-- Dossier artistique de l'artiste
 

-- Formation
2006 -- DNSEP Art Beaux-Arts de Rennes
2005 -- MMU Manchester Metropolitan University Interactive Arts

-- Expositions
2011 -- Ni fixe ni figé, Maison Régionale de l'Architecture des Pays de la Loire, Nantes
Du babel dans le banal, Galerie RDV, Nantes
Fragment de ciel, installation urbaine, pourc’est sud, Aix en Provence
21 min INFUSION, Extra-Muros à POL’N, Nantes

2010 -- Convocation au conseil des prud’hommes, hôtel particulier, Nantes
Multiples # 3, Galerie RDV, Nantes
Salon Tryptique, Galerie RDV Angers
[accords]&[désaccords] exposition de sculpture l’Atelier, commissariat galerie RDV, Nantes
Jeune Création 1951-2010, espace beaudouin, Paris
Fait d’Hivers, atelier Alain Lebras, Nantes

2009 -- Jeune Création 09, 104, Paris
Artorama, Multiples Astéride, Marseille
Journée du partimoine, avec Voyons-voir, Saint Jean du puy
Dasein Machend avec MPVite vinaigrerie du Pélerin, estuaire Nantes
A l’ombre de la ligne, avec Voyons-voir, Trets
Multiples Asteride, galerie de la friche de la belle de Mai, Marseille

2008 -- Welcome home, Galerie RDV, Nantes
Habiter installation archéologie d’aujoud’hui au Grand Cordel collectif Podenciel, Rennes

2007 -- Mulhouse 007 jeune création contemporaine, Mulhouse

2006 -- Plan d’évasion à la galerie Art&Essai, Rennes
ZAC dans une ancienne cellule commerciale, Saint Jacques de la Lande

2005 -- ZAC à l école des Beaux Arts de Rennes

-- Activités plastiques
2011 -- résidence à l‘atelier de la maison de quartier Madeleine-Champs de Mars avec le collectif Extra-Muros, Nantes

2010 -- résidence à l’atelier Alain Lebras, Nantes

2009 -- résidence voyons-voir, domaine de Grand Boise, Trets

2008 -- résidence à Astéride, friche de la belle de mai, Marseille

2007 -- assistant de Christophe Cuzin pour l’exposition « orange » à la chartreuse de Melan
conception de la cité chantier avec le collectif Podenciel un projet de Patrick Bouchain

2006 -- participation à l événement « Architecture Histoire en Cours »avec le collectif Podenciel

2005 -- construction d’une palissade amovible avec le collectif au campement Dromesko

 

-- légende des visuels ci-dessous
- Bêtes les aiment, aluminium, 250 x 250 x 40 cm
- tronçonneuse florale, projet en cours
- vert c’est le paysage ; caoutchouc, moquette,métal ; 350 x 250 x120 cm
Exposition du Bable dans le banal, juin-juillet 2011, Galerie RDV :
- carton d'invitation de l'exposition
- binaire ; étagère, plante, pots, pate à modeler ; 2011
- l’ensemble, escabeaux, bois, crépis, matériaux divers, 2011
- vue de l'exposition, Galerie RDV
- colonne ; balançoire, souche de merisier, sangles ; 2011

 

 

Expositions
Voir aussi