Durant trois week-end de septembre 2019, la Galerie RDV expérimente un autre format d'exposition éphémère en donnant la possibilité à un artiste nantais de présenter une pièce inédite. Les expositions seront visibles du vendredi au samedi de 14h à 19h.

 

Pour l'exposition flash #1, RDV présente Le transparent qui fait voir,

une oeuvre de Michel Gerson

Le vendredi 6 et le samedi 7 septembre 2019

Vernissage le vendredi 6 septembre en présence de l'artiste

 

 

 

 

L’installation, Le transparent, qui fait voir, que je présente pour la première fois à la Galerie RDV est un laboratoire d’idées que je déploie tel un cabinet de curiosités, les champs d’un possible avec le verre. C’est dans l’atelier de Simon Muller, maître verrier, fondateur d’Arcam Glass à Vertou que j’ai créé tous les éléments de cette installation.

 

Quotidien

J’envisage ma vie, mon quotidien, mon corps, mes rencontres... comme un champ d’expérimentation, comme un outil de production spécifique. C’est dans la multiplicité des événements, des sentiments, des substances, des énergies et des objets qui m’entourent que je puise la matière nécessaire à ma création. Je les démultiplie et les connecte les uns aux autres dans mes cartes cognitives. Je ne privilégie aucun médium, je multiplie les approches, en passant du dessin à la peinture, la photographie, la vidéo, la sculpture, l’installation...le son et l’écriture.

 

Immergeur

D'une immersion à l'autre ...

Immergeur c’est m’immiscer dans des systèmes tout en prenant en compte des spécificités, des singularités, qu’elles soient humaines, infrastructurelles, fonctionnelles ...

 

Les cartes cognitives

Elles sont des dessins.

Elles sont un lien direct entre ma pensée artistique et la retranscription de la source de mes différentes créations. Elles sont des dessins graphiques de mes représentations mentales à propos de ma recherche artistique. Leurs matérialisations ont changé en fonction de mes différents projets. Elles ont été tantôt réalisées au crayon, en noir et blanc ou de couleur, au stylo à bille, par ordinateur, d’un bleu carboné...Réalisées régulièrement et très souvent sur des formats A4, elles ont récemment pris une tout autre ampleur. En 2012 lors d’une résidence au Brésil, à Récif, elles se sont répandues sur le sol sur une surface de six cents mètres carrés pour une exposition.

 

 À Nantes, au mois de novembre, elles ont été dessinées sur toutes les vitres de la galerie Paradise sur du blanc de Meudon. Reprenant ainsi la matière utilisée pour blanchir les vitrines d’un magasin avant son ouverture. Elles sont permises aux gens de passage et du quartier de voir les projets de Paradise pour toute l’année.