« Un hiatus, une interruption, un interstice, un temps suspendu dans le vide, un trou, une béance, une panse, un glissement, un jeu où la réalité se perd en fiction. »
Lac&s Lavitrine
 
Les porcelaines animalières de Dominique Thébault, disposées tel un choeur prêt à chanter ou crier à l’unisson, nous rappellent les liens étroits entre l’homme et l’animal.
Métaphore d’une musique silencieuse associée au boyau gonflé pareil à une chrysalide, ses sculptures nous confrontent délicatement à notre propre animalité.
Ce subtil glissement du regard s’opère également dans le travail de Jean-Marc Berguel où le jeu de mots détourne la réalité. Marie-Laure Moity nous propose un décalage entre sérieux et dérision, où des produits funéraires perdent leur solennité au hasard d’un geste malheureux qui déséquilibre en un instant l’ordre attendu.
L’interruption, l’instant, sont aussi travaillés par Aurélie Gatet, à la recherche de l’élément perturbateur dans ses photographies : le degré zéro de la fiction.
Kristina Depaulis, quant à elle, envahit l’espace, habillant la galerie. Sculptures en attente de leurs modèles, elles ne prendront vie qu’avec le visiteur.
 
Métaphoriques et fantaisistes, cette exposition détourne et transforme une réalité : celle de l’instant.
 
Poétique et décalée, [aéRé] se veut une interrogation, un moment retenu dans l’espace et le temps, entre réalité et imagination, où oeuvres et publics interagissent. Une immersion au coeur d’un jeu fictif à travers humour et dérision.
 
Limousin Art Contemporain et Sculptures (Lac&s) fait ses premiers pas en 1983 sur l’île de Vassivière, puis s’installe en 2003 à Lavitrine, Limoges. L’association présente six à sept manifestations artistiques chaque année et participe au développement de la scène artistique actuelle en Limousin.