Exposition du 25 avril au 13 juin
 

RDV reprend sa pratique de partenariats avec des structures internationales dirigées également par des artistes. Après l'exposition Paradis terrenal (août-octobre 2014) commissariée par Addaya, centre d'art contemporain, RDV réalise une résidence puis une exposition dans les espaces de la structure majorquine.
Quatre artistes sont invités : Jean-François Courtilat, Béatrice Dacher, Olivier David et Michel Gerson. Ils sont accompagnés par Léa Cotart-Blanco, coordinatrice de la galerie RDV.

Jean-François Courtilat -artiste et commissaire de l’exposition- a sélectionné des plasticiens nantais. Ils se connaissent, ils ont à divers moments participé à des expositions en France ou à l’étranger. Leurs œuvres évoquent dans des registres différents le voyage spatial, historique, social mais également géographique.
Les publics sont souvent questionnés, soit concrètement, soit par l’intermédiaire d’études (sociale, historique). Les dispositifs de créations sont variés ; Internet devient un outil de recherche et de création.

V7 2800, titre de l’exposition, est aussi le numéro du vol de la compagnie qui a transporté les participants de la résidence.

Il n’y a rien d’étonnant à voir aujourd’hui des artistes emprunts de mobilité croissante et de fougue communicationnelle dans un contexte de réduction des distances spatiales par les technologies du déplacement, leur « démocratisation » (voitures individuelles, avions, trains à grande vitesse) et de développement des technologies de l’information (outils et réseaux numériques). Dans ce contexte cependant, la pensée artistique nomade et les artistes empruntent d’autres chemins. La notion de pensée nomade se voudrait ici une métaphore pour appréhender des postures artistiques mobiles différentes dans leur agencement et montage, similaires dans leur démarche. »
Fabrice Raffin Sociologue, Directeur de recherches de S.E.A. extrait du texte La pensée nomade et Les nouvelles mobilités artistiques contemporaines.

Pour la première exposition, il sera présenté des travaux ramenés en partie dans les valises, des œuvres plus anciennes, pour une approche de leur univers artistiques, des préoccupations déjà amorcées dans d’autres résidences. Il en suivra une autre exposition fruit de leur travail pour Majorque.
Jean-Francois Courtilat 14 /04/2015

Site d'Addaya, centre d'art contemporani
Ce projet reçoit le soutien de la ville de Nantes et de l'Institut français.

Adresse d'Addaya 
ADDAYA, Centre d'art contemporani
c/ Alexandre Rossello, 10
07340 Alaro
Mallorca
Espana

 

Visuel : Olivier David, Les orbes de Rodalquilar, carnets Ñ. 2012