"Parfois, et je me suis déjà interrogé sur les pouvoirs de la parole, j’ai pensé être plus proche de la peinture ou de ce que j’imagine qu’elle puisse être dès lors qu’il m’était difficile de la mettre en parole. Profondeur sans langue = Outre-mot.

Un jour j’attends la neige. Je fais reculer toutes les lettres de mon prénom et de mon nom de quatre lettres dans l’alphabet, (Fuseau horaire du Groenland) obtenant Kwah Zanneaj.
Cette série, respiration blanche, est faite de signes colorés flottant dans le blanc. La pâte blanche est posée et gravée - gravure que je remplis d’autres pâtes colorées. L’ensemble est finement retiré à la façon souple de la lame du couteau à filet de poisson.
Rapide et gourmand / Colore ton rift.
La peinture à corps de ses vrais et de ses faux, tous deux infiniment avouable.
"

Gaël Derrien, octobre 2009.

http://gaelderrien.free.fr/