Dieselbe Farbe in anderer Couleur signifie littéralement La même couleur dans une autre couleur. L'exposition est donc composée de deux propositions, chacune travaille un même principe, à sa façon. Cette couleur commune est une manière de donner à voir, une façon particulière de construire un lieu de contemplation. Les deux propositions ne jouent pas sur le même registre contemplatif, l'une est d'ordre picturale tandis que l'autre est plus allégorique. Le dialogue se construit dans la circulation, l'espace créé la rencontre. Pascale Jardino pose l'horizon comme fil conducteur.

Son installation aligne, sur un même support, de part et d'autre de la galerie, une série de paysages. Ce sont des dessins à l'encre, des aquarelles, des acryliques et des photographies. La présentation travaille sur le mode de la série, les images sont posées sur une même ligne. La quarantaine de propositions déploie un vocabulaire pictural, fabrique des corrélations, multiplie les champs de vision.

Au milieu de ce dispositif, Sébastien Gschwind met en scène une correspondance, un dialogue entre une construction standardisée et des usages vernaculaires. Son installation est un assemblage modulaire dont le même élément est répété. On peut pénétrer dans cet espace. C'est un refuge provisoire et itinérant. A l'intérieur de ce volume se trouve un autel d'inspiration populaire, affublé d´images sculptées ou peintes.