Exposition du 17 au 23 mai
Vernissage vendredi 16 mai à partir de 18 heures

Dans le cadre de la manifestation l'Art prend l'air 2014, RDV a le plaisir d'inviter Guillaume Fouchaux et Simon Thiou pour une exposition carte-blanche. L' exposition se tiendra du 16 au 23 mai 2014. Les 17 et 18 mai de 14 heures à 20 heures (entrée libre, accueil réalisé par les artistes) puis sur rendez-vous du 19 au 23 mai (contact[@]galerierdv.com).
L'Art prend l'air est une manifestation organisée par le Conseil général de Loire Atlantique

Artiste aux pratiques plastiques variées, Guillaume Fouchaux élabore des œuvres analogiques qui s’inscrivent dans notre réalité pour la dépasser et provoquer un doute face à nos conventions usuelles. La certitude de la norme est ainsi mise à mal. 
Pour cette exposition, Guillaume Fouchaux interroge la valeur unique et originelle de l’œuvre d’art, authenticité fondatrice de son identité communément admise. La copie comme geste artistique fait-elle de l’objet produit une œuvre ? Quelle est la place de cet acte dans la création, et plus particulièrement aujourd’hui ? Une série de dessins au carbone réalisée par l’artiste d’après des gravures d’auteurs célèbres étayeront ce questionnement. Guillaume Fouchaux produira aussi une sculpture où «il est question de théâtralité et [...] [de] la relation entre l’envers du décor et la réalité». Sans dogmatisme et avec subtilité, l’artiste révèle l’ambigüité de nos références.
 
Au sein de RDV, Simon Thiou développe ses réflexions sur le principe de «naturel» d’une forme, d’un matériaux et la corollaire intention investie dans la construction d’un objet. «Tout en gardant leur entière autonomie, mes sculptures sont intimement liées à l’espace et à l’architecture. Dans mes investigations, je cherche à m’immiscer dans ce que l’on pourrait définir comme étant un intervalle - autrement dit l’espace, la distance ou le temps qui sépare deux objets, deux lieux, deux situations. [...]
Cet espace de réflexion est aussi une manière de m’interroger sur la pratique même de la sculpture que je considère comme le lieu du passage au réel, de l’émergence d’un projet. On pourrait le résumer en un instant de surgissement qui prend forme de manière spécifique dans l’espace d’exposition pour faire image. [...]
L’expérimentation est au coeur de ces différentes méthodes. Elle est pour moi une façon d’acquérir une certaine expérience du réel. Ainsi, il devient possible de générer de nouveaux systèmes de signes, de faire apparaître un potentiel plastique, une possible indépendance formelle ; le tout constituant le devenir de l’oeuvre
 
 
- -  Site de Guillaume Fouchaux