Exposition du 4 mars au 15 avril
 

RDV invite Dominique Leroy pour une exposition carte blanche au cours de laquelle l’artiste transforme la galerie en jardin en y intégrant des œuvres (n)[1]

Au cœur de l’espace, l’artiste présente Le jardin nô une installation sonore qui invite à la déambulation et fait référence au théâtre traditionnel japonais. Ce jardin cinétique est composé d’un entrelacs de végétaux disposés au sol et frottés, grattés, frappés par de petites mécaniques sur des disques durs recyclés. Le son produit par les mouvements des végétaux rappelle les stridulations des insectes. Cette sculpture est activée par une série d’interactions invisibles qui reposent sur des phénomènes vibratoires, d’acoustique et d’interconnections.

Tous les éléments de l’exposition sont reliés ensemble et forment un système complexe - composé de matériaux conducteurs, de flux sonores et de résonateurs - étendu à la rue grâce à un microphone qui capte le flux du trafic depuis l’entrée de la galerie. Le son de la rue devient un véritable activateur de l’exposition.

Plus discrète, l'œuvre I(n)terrupteur évoque une performance de George Brecht du mouvement Fluxus. L’interrupteur hors d’usage de la galerie renvoie au « Premier concerto de piano » où l’artiste ouvre le piano, lève la main, on éteint la lumière, il salue et sort.

Avant de quitter l’exposition, munissez-vous de l’un des 500 exemplaires de Chèque-vaca(n)ces. Le surplus de cartons d’invitation à l’exposition a été recyclé en œuvre multiple numérotée et signée par (n), vous permettant, d’une part, de spéculer sur le marché de l’art pour 10€, et d’autre part de participer au séjour Surf prescriptio(n) qui se déroulera dans le Finistère lors d’un week-end de juin 2017 (choix du week-end selon les conditions météo). Par ailleurs, les fonds collectés bénéficieront au projet vaca(n)ces en Californie[2].

A travers l’exposition, c’est ainsi un extrait de sa nomenclature que (n) présente pour « créer des espaces d’ouvertures inventifs ».

 

L'exposition est réalisée avec le soutien de SNhack, de Jef Rolez et Kevin Cardesa. SNhack est un laboratoire de création et réalisation de modules techniques sous licence art libre initié par Jef Rolez.

 


[1] Oeuvre en work in progress créée en janvier 2015 par le duo d'artistes Dominique Leroy & Marina Pirot
[2] Session de repérage de la galerie « Sound Walk » Long Beach pour présenter Le jardin nô,  de la fondation Eames et du projet HDTS initié par Andrea Zittel, projet artistique dans le desert de Californie (Yucca Valley) pour le (n)A (nomadic Atelier) dont le Carava(n)lab est un prototype.